Une action professionnelle du rotary club de Roubaix

© Vitrine pour un Designer

La maille maîtrisée

Xavier Brisoux
Le premier chapitre du roman c’était Vitrine pour un(e) Designer. Si je regarde en arrière, Vitrine pour un(e) Designer a été une reconnaissance, une prise de confiance, l’idée que mon travail avait peut-être du sens. Dix ans plus tard, c’est important car j’envisage la mode et la maille plus comme un medium de création que comme une fin en soi. J’ai toujours essayé de raconter des histoires à travers mes collections. Le premier chapitre du roman c’était Vitrine pour un(e) Designer. Voilà pourquoi il est important pour moi de commencer cette nouvelle page de ma recherche créative avec Vitrine pour un(e) Designer.

Xavier Brisoux, vainqueur de la 1ère édition de Vitrine pour un(e) Designer

Il a mis à profit cette expérience pour élaborer son catalogue de mode. En 2006, ce coup de pouce contribue au lancement de son propre label.

Après des études de stylisme en Belgique, Xavier Brisoux se dirige vers l’Angleterre où il obtient un Bachelor (Hons) en Fashion Design. Il se spécialise en maille en intégrant la filière “Knitwear” du master Fashion Design de la Central Saint Martins, School of Arts and Design de Londres.

Après avoir montré sa collection à la London Fashion Week en février 2005, il commence à travailler pour la créatrice Haute Couture Anne Valérie Hash, tout en lançant sa propre collection.

Xavier Brisoux fait de la maille ce territoire de tous les possibles, où une apparente nonchalance vient bousculer une conception à rebours de la mode. Son travail repose sur une recherche de formes, de volumes et d’architectures de vêtements différents. A la fois souplesse et expression, sa maille enveloppe le corps et exprime sa maîtrise technique. Xavier Brisoux utilise le “diminué”, une formation du vêtement au moment même du tricotage, un travail des fils provenant des meilleurs filateurs italiens. Les pièces de Xavier Brisoux sont réalisées à partir de matières nobles telles que le cachemire, la soie et le coton de la plus haute qualité.

“Le travail de maille est un métier d’art à part entière et n’a de limite que l’imagination de celui qui la manipule”.

A travers cette nouvelle série et avec cette première pièce appelée “Ache Healing” naît une recherche complexe faite de dualités poétiques. Il s’agit de :

  • Forger des armures qui contredisent la notion de moelleux de la maille,
  • Montrer la fragilité qui se cache derrière une apparente invulnérabilité,
  • Dessiner un look futuriste qui fait référence aux grands mythes tout en assumant les références historiques,
  • Valoriser l’aspect anatomique des armures en parallèle de l’apparence organique qu’elles adoptent quand elles ne sont pas portées,
  • Challenger la technologie tout en mettant au centre le geste de la main, le savoir-faire, l’artisanat.

En véritable Héphaïstos de la maille, Xavier façonne des pièces uniques dont l’objectif esthétique laisse tout le temps nécessaire à la création, à l’erreur et à une exigence absolue. Outre la prouesse technique, Xavier Brisoux réalise avec ce vêtement, un challenge d’architecture.