Une action professionnelle du rotary club de Roubaix

© Vitrine pour un Designer

Le Textile, c’est à la fois un matériau et une réponse extrêmement pertinente aux enjeux de notre époque en pleine mutation. C’est le monde de la souplesse, un élément flexible, plastique qui s’adapte à toute situation… Et justement, aujourd’hui, on se doit de créer un monde qui s’adapte aux changements…

Olivier Strelli, François Schwennicke, Pierre Leclercq, Thomas Bastide, Elvis Pompilio, Constance Guisset, Alain Gilles… de grands noms du design et de la mode se sont succédé à la Présidence du Jury de la Biennale Vitrine pour un(e) Designer. 

Le concours privilégie un système d’alternance pour la Présidence du Jury. Ainsi, après une Présidence belge en 2017-2018 avec Alain Gilles, le Jury de la 8ème Biennale 2019-2020 sera placé sous la Présidence du Designer Français : François Azambourg

 

FRANÇOIS AZAMBOURG, designer discret, aux multiples facettes et récompenses

Depuis son DSAA obtenu en 1987 pour une étude sur le saxophone qu’il développera dix ans durant, avec Selmer et l’IRCAM, François AZAMBOURG cumule de multiples récompenses et distinctions. 

En 1993, le Prix de la Vocation de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet, le Prix de la Fondation de France en 1988, et en 1985 le concours du Musée des Arts Décoratifs.

Lauréat de la Villa japonaise de Kujoyama en 2015, de la Villa Médicis hors les murs en 2003, du Grand Prix du Design de Paris en 2004, trois fois Lauréat du concours Top Plastique… Elu Créateur de l’année au Salone del Mobile en 2009, il consacre son travail à l’alliance des techniques et de l’art propre aux arts appliqués.

Exposé aux 4 coins du monde, le designer entretient des attachements avec le Nord et son industrie textile…

Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions, notamment à la Festhalle Francfort, au Salone del Mobile de Milan, à Wanted Design de New York, à la design Week de Tokyo, au salon Maison & Objet Paris, aux Designer’s Days, au Musée des Arts décoratifs, à la Villa Noailles, au Palais de Tokyo ou encore au Centre Pompidou. Ses créations ont intégré les collections du FNAC, du Musée des Arts décoratifs de Paris et du Centre Pompidou.

Le Nord ne lui est pas étranger car déjà pour « Lille 2004 » il conçoit un micro-restaurant, traité comme un objet hors d’échelle. 

François Azambourg enseigne depuis 20 ans son approche du design, d’abord à l’École Boulle, à Camondo (les Arts Décoratifs) et depuis quinze ans à l’ENSCI – les Ateliers. Il a été codirecteur de thèse de philosophie sur le « design de l’expérience sensible » de Elena Tosi Brandi. 

C’est dans le cadre de la programmation de Lille Métropole 2020 World Design Capital, avec grand plaisir et un attrait certain pour les industries textiles de la région qu’il a accepté de présider le concours VITRINE POUR un(e) Designer (VP1D) 8ième édition.

Pour le concours, j’attends des jeunes designers possédant un regard, une vision sur notre époque… Mais aussi une capacité, une flexibilité à travailler avec une entreprise sur une durée de 10 mois pour le suivi du développement produit.</p> <p>Pour l’Appel à Projet, leur travail de diplôme, leur book donnent une bonne vision de leur réflexion, un projet réalisé à l’école pourquoi pas… En tout cas, tout élément qui permet de comprendre leur approche du Design Textile…

Vase DOUGLAS pour Bernard CHAUVEAU – 2009

Collection GRILLAGE pour LIGNE ROSET – 2012

Edité par Hermès, Cappellini, Cinna,  Domeau&Peres, Domestic, Earth Republic Japan, Galerie Kreo, La galerie MiniMasterepiece, Lancôme, Ligne Roset, Lignes de Démarcation, Moustache, Oxyo Poltrona Frau, Toulemonde Bochart et Louis Vuitton, François Azambourg signe un lustre monumental pour les Galeries Lafayette de Toulouse en 2005 et travaille au Japon avec des industriels du recyclage du plastique.

Lampes CHAPELIERE pour Lignes de Démarcation – 2012

team-image
team-image
team-image
team-image
team-image
team-image
team-image
eltd-team-image